COMMENT ACTIVER VOS HORMONES POUR PERDRE DU POIDS ?

S’il est bien établi que l’alimentation joue un rôle fondamental dans notre santé physiologique et psychologique, il est important de préciser que cette corrélation est en lien avec nos hormones.

Selon Magdalena Wszelaki, auteure du livre Cooking for Hormone Balance, bon nombre des symptômes que nous rencontrons au quotidien pourraient être expliqués par des niveaux élevés ou faibles d’hormones.

Après avoir été diagnostiquée de la maladie de Hashimoto en 2008 et avoir lutté contre l’acné pendant des années, Wszelaki a cherché des remèdes nutritionnels pour lutter contre sa maladie.

Elle a commencé par arrêter une série d’aliments inflammatoires, tels que le gluten, les produits laitiers et le soja.

Résultats ? Une peau beaucoup plus éclatante en quelques semaines.

Ses symptômes liés à la maladie d’Hashimoto, une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque la thyroïde, se sont améliorés quelques mois plus tard.

Épinglez l’image ci-dessous dans l’un de vos tableaux Pinterest pour toujours l’avoir avec vous au besoin.

 

On entend souvent “vous êtes ce que vous mangez « , mais la vérité est que vous êtes ce que vous pouvez absorber « , précise Wszelaki.

Il existe sept groupes alimentaires généralement considérés comme inflammatoires par les scientifiques : le gluten, les œufs, les produits laitiers, le soja, le maïs, les arachides et certains légumes comme les pommes de terre, les tomates, les poivrons ou encore l’aubergine.

Une trop grande quantité de ces aliments peut enflammer la muqueuse de l’intestin grêle à un point tel que l’absorption des nutriments est gravement compromise.




En d’autres termes, même si vous mangez des aliments que vous considérez comme «sains», tels que des œufs et des légumes, la valeur nutritionnelle de votre corps pourrait être quelque peu gaspillée, car votre intestin enflammé n’absorbe pas correctement les nutriments.

 

Alors, qu’est-ce que tout cela a à voir avec nos hormones?

Wszelaki explique que c’est l’inflammation qui fait fluctuer nos niveaux d’hormones, car le corps n’est pas aussi réceptif pour absorber les hormones dans cet état.

Cela peut nous affecter de différentes manières, en fonction des niveaux de concentration particulièrement élevés ou faibles.

Par exemple, une personne présentant des taux élevés d’œstrogènes peut souffrir de cellulite, de perte de cheveux, de pilosité et de rétention d’eau. Ceci est très commun chez les femmes.

Par contre, ceux qui souffrent de faibles taux d’œstrogènes pourraient souffrir de fatigue.

Pendant ce temps, il est bien connu que des taux élevés de cortisol – souvent appelés «l’hormone du stress» – peuvent entraîner une prise de poids, alors que de faibles niveaux peuvent entraîner de l’anxiété, de la dépression, de l’incontinence et un manque de sommeil.

En termes de correction de ces déséquilibres, Wszelaki conseille d’abord d’identifier lequel des sept aliments inflammatoires dont votre corps est le plus affecté.

La façon la plus simple de procéder consiste à adopter un régime d’élimination pendant quatre à six semaines.

Éliminez tous ces aliments avant de les réintroduire lentement un à un et notez comment votre corps – et plus important encore, votre système digestif – réagit, idéalement dans un journal.

«Tout le monde est un peu différent», ajoute Wszelaki, expliquant qu’il est primordial de déterminer quels aliments vous conviennent le mieux, plutôt que de suivre un régime générique qui peut ou non répondre aux besoins de votre corps.

Cela devrait vous donner une assez bonne idée des aliments qui fonctionnent pour vous et qui ne fonctionnent pas et, selon Wszelaki, «contribueront à rééquilibrer les trois systèmes corporels fondamentaux qui régissent le bon équilibre hormonal : l’intestin, le foie et les taux de sucre dans le sang.

En rééquilibrant les trois systèmes corporels, vous activerez correctement vos hormones qui vous font perdre du poids.




« J’utilise l’analogie d’un tabouret à trois pieds. Si quelqu’un veut s’asseoir confortablement sur un tabouret à trois pieds, toutes les jambes doivent être en place et de la même longueur, il en va de même pour les facteurs susmentionnés. »

Bien que le maintien d’un bon système digestif soit crucial pour l’absorption des nutriments et que le bon fonctionnement du foie soit primordial, ce sont les déséquilibres en sucre qui peuvent se révéler les plus néfastes pour notre santé hormonale.

Par exemple, elle explique qu’une trop grande quantité de sucre dans l’alimentation peut conduire à des taux de testostérone élevés, ce qui chez la femme peut provoquer un syndrome des ovaires polykystiques et une croissance pileuse anormale.

 

Alors, quels aliments manger pour activer les hormones qui vous font perdre du poids ?

Tout d’abord, limiter les aliments inflammatoires. Vous devez les réintroduire progressivement, et trouver votre équilibre. 

Il est important de comprendre que les aliments ne contiennent pas d’hormones en tant que telles, mais il en existe certains qui sont des catalyseurs : les graines de sésame ne contiennent pas de progestérone, mais elles sont riches en vitamine E et en zinc, deux nutriments essentiels pour produire de la progestérone, dont les faibles niveaux peuvent entraîner une insomnie.

Parmi les autres aliments que l’auteur recommande de consommer pour la santé hormonale, citons les agrumes, les légumes crucifères, l’huile de coco et les baies.

Les aliments riches en matières grasses tels que les noix, le saumon et le beurre sont également inclus dans la liste des aliments sains pour les hormones de Wszelaki, qui sont tous riches en une gamme de vitamines qu’un intestin non enflammé devrait être en mesure d’absorber facilement.

Cependant, Wszelaki insiste sur le fait que sa philosophie n’est en aucun cas un régime. « Il n’y a pas de régime hormonal équilibré », précise-t-elle.




Ses recettes sont plutôt conçues pour montrer aux lecteurs comment incorporer ces aliments à votre régime alimentaire grâce à une foule de recettes saines conçues pour atténuer les problèmes de santé courants.

Du «lait de ménopause précoce» au «pudding calmant Kudzo», c’est un tout nouveau monde respectueux des hormones.

Ici, vous trouverez une multitude de recettes gratuites de Wszelaki vous aidant à perdre du poids avec vos hormones.

Lien Recettes


 

J’espère que ces astuces vous ont plu. Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest. Merci de votre lecture 🙂 ! independent

 


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.