Comment désactiver les hormones qui vous font prendre du ventre

La Dre Sara Gottfried est un médecin formée à Harvard, auteure de best-sellers et spécialiste réputée en matière d’hormones.

Lorsque vous prenez trop de poids, et plus particulièrement au niveau de la taille, la biochimie de votre corps se détériore.

Vous engendrez ainsi plus d’inflammation et de stress oxydatif et favoriserez davantage le stockage des graisses. Il en résulte alors une succession de dérèglements hormonaux, de symptômes et de maladies qui vous affaibliront si vous ne réagissez pas.

Épinglez l’image ci-dessous dans l’un de vos tableaux Pinterest pour toujours l’avoir avec vous au besoin.

 

Votre abdomen présente 2 types de graisse : la graisse sous-cutanée et la graisse viscérale. La graisse sous-cutanée est plus apparente, c’est-à-dire qu’on peut la pincer avec les doigts.

La graisse viscérale est plus profonde, mais aussi plus inquiétante, elle est accumulée autour et même à l’intérieur de certains de vos organes, tels que le foie, les reins, les intestins ou encore le pancréas. Voyez ça comme un mélange biochimique néfaste qui baigne dans vos précieuses petites cellules.

 » Les calories ont leur importance, mais les hormones jouent un rôle bien plus important. « 

Je pensais que j’avais une quantité normale de graisse sous-cutanée et viscérale – et cela jusqu’au moment où j’ai pu la mesurer, il y a environ 3 ans de cela.

Je n’étais pas préparé à faire face à la situation : je n’avais pas de graisse abdominale due à la bière, mais je me faisais quand même plaisir en buvant un ou deux verres de vin plusieurs fois par semaine.




J’étais écœuré, mais intrigué de constater que la majeure partie de ma graisse corporelle était concentrée dans mon ventre, c’est-à-dire que je n’avais pas nourri mon corps avec des produits sain.

J’ai été plus loin et j’ai mesuré mon taux d’enzymes hépatiques, ce qui a confirmé que j’avais un foie riche en graisses (mon taux d’alanine aminotransférase (ou ALT) était plus élevé que 20 U/L, soit le seuil limite pour la femme. Pour les hommes, le seuil limite est supérieur à 30 U/L).

Je me suis donc donné pour mission de sortir ces déchets de mon corps. Il se peut que vous ayez aussi ce problème et que vous ne le sachiez pas.

Nous avons été programmés pour stocker de la graisse abdominale en réponse à la consommation de sucre, et cela permet au corps de surmonter l’hiver même quand la nourriture vient à manquer.

Cependant, en période d’abondance alimentaire, ce système de fonctionnement ancestral se retournera contre vous, et vous stockerez de la graisse alors que vous ne souffriez pas de carence en nourriture.

La solution consisterait à inverser les dérèglements hormonaux, ce qui limiterait les envies de grignoter ainsi que l’accumulation de graisse abdominale.

Si vous voulez brûler la graisse du ventre, il existe 10 solutions stratégiques à mettre en pratique dont la majorité implique des aliments.

Ce sont les mêmes solutions que celles que j’ai appliquées à mon propre corps pour réduire ma graisse viscérale. Gardez à l’esprit que toutes les calories ne sont pas les mêmes.

Les calories de certains aliments vous obligent à stocker de la graisse abdominale – comme ceux qui contiennent un taux de glucides anormalement élevé – alors que d’autres aliments vous obligent à stocker du muscle et à brûler la graisse.

Bien que les calories aient de l’importance, les hormones en ont bien plus. Il faut savoir que la réduction de la masse graisseuse du ventre passe notamment par un rééquilibrage des hormones graisseuses : insuline, leptine, cortisol, hormone de croissance et adiponectine.

 

1. Ajoutez du pourpier à votre salade.

La plupart des gens n’ont aucune idée de ce qu’est le pourpier. Ce fut aussi mon cas jusqu’à ce que je découvre le problème d’excès de fructose que j’avais, et que je découvre entre autres que cela contribuait à rendre mon foie gras.

J’ai donc décidé d’augmenter mon apport en oméga-3, d’autant plus qu’un acide gras oméga-3 appelé acide docosahexaénoïque, ou DHA, semble inverser les effets néfastes du fructose sur la graisse du ventre.

En réalité, le DHA ne se contente pas de remplacer un ou deux gènes, il ramène un ensemble entier de gènes dans son état initial.

Le pourpier est la source la plus riche en oméga-3 et en mélatonine que l’on puisse obtenir d’un légume vert, et il est principalement constitué d’acide alpha linolénique (ALA), pouvant être transformé en DHA.

Un chef cuisinier la même surnommée « la plante miniature de jade ». Pour moi, c’est un super aliment, une plante qui vaut la peine d’être mangée, parce que sa diversité nutritive renforce les synapses, ou les connexions dans votre cerveau, et améliore votre mémoire ainsi que votre capacité d’apprentissage.




Je fais pousser cette plante dans mon jardin. Je la hacherai dans des salades ou je l’ajouterai aux soupes au tout dernier moment. Vous pouvez également le cultiver chez vous ou l’acheter dans un marché fermier de votre région, ils se situeront près des orties et autres oseilles.

 

2. Effectuez un entraînement intensif par intermittence.

Avant que je ne fasse l’analyse de la composition de ma graisse corporelle segmentée, j’étais une adepte chronique des exercices cardiovasculaires.

J’allais courir pendant une heure, quatre fois par semaine. J’étais stressée et je me sentais victime d’un emploi du temps trop chargé : je ne disposais pas de temps pour d’autres activités comme la méthode Pilates ou les exercices de poids libres.

Puis j’ai réalisé que le fait de courir augmentait mon taux de cortisol et faisait croître ma graisse abdominale. En fait, mon taux de cortisol était trois fois plus élevé que la normale le matin avant de courir, donc j’étais comme une machine avec un taux de cortisol constamment élevé.

Après quelques recherches, je me suis rendu compte de quelque chose. J’avais besoin de faire un entraînement plus intense ou de faire des exercices répétés à haute intensité pendant 30 à 75 secondes, séparés par deux ou trois minutes de récupération.

Les entraînements intensifs permettent de perdre beaucoup plus de graisse.

 

3. Oubliez les boissons alcoolisées.

Vous pourriez être intéressé par...

Hélas, les calories liquides provenant des boissons gazeuses, des jus de fruits et même des boissons alcoolisées entraînent une accumulation de graisse abdominale. Vous préférez boire de l’alcool ou avoir des abdos ?

 

4. Mangez suffisamment de protéines saines.




La sous-alimentation en protéines et la suralimentation en glucides peuvent entraîner un gain de poids. Assurez-vous que vos protéines soient anti-inflammatoires, comme des lentilles et autres légumes par exemple.

Et si votre organisme peut les tolérer ; de l’eau froide, des fruits de mer sauvages à faible teneur en mercure (comme le saumon, la morue et la truite saumonée) et de la viande sauvage ou d’élevage (comme de l’agneau ou encore du bœuf nourrit à l’herbe si vous consommez ce genre de viandes).

 

5. Éliminez les principales causes d’intolérances alimentaires : le gluten et les produits laitiers.

Il ne s’agit pas seulement d’une tendance – des études démontrent que l’élimination du gluten peut réduire la graisse, l’inflammation et la résistance à l’insuline.

Il faut savoir que les intolérances alimentaires ont tendance à augmenter les hormones de stress, comme le cortisol, à engendrer une inflammation et à trop stimuler le système immunitaire.

 

6. Limitez votre consommation de fructose et de glucose (pour diverses raisons).

Le fructose constitue l’apport en sucre le plus nocif pour le métabolisme. Il va directement dans votre foie, où il génère des graisses et stimule la résistance à l’insuline et à la leptine.

Le fructose n’indique pas à votre cerveau que vous êtes rassasié, par conséquent vous continuez à éprouver de la faim et à manger. Au final, il en résulte une inflammation, un foie stressé et plus de graisse viscérale.

Pour une majorité d’Américains, le principal coupable est une quantité excessive de sirop de maïs à haute teneur en fructose – le ministère de l’Agriculture estime que les Américains en ont consommé au moins un kilo en 2014 -, mais je me suis aperçue que les bananes, les dattes ainsi que les abricots secs, qui ont un taux élevé en fructose, pourraient aussi être nuisibles.

Le principal avantage est que, contrairement au glucose, le fructose ne déclenche pas la sécrétion d’insuline ou la production de leptine.




Ces deux hormones réduisent l’appétit en indiquant à votre corps que vous êtes rassasié.

Limitez votre consommation de fruits aux citrons, aux limes, aux avocats et aux olives. Diminuez votre taux de fructose pour perdre de la graisse abdominale.

 

7. Le cortisol.

Si vous avez l’impression que la vie est stressante, il est très probable que vous stockerez plus de graisse, que vous prendrez du poids et que vous dégraderez vos muscles.

Je sais bien que vous le savez déjà, mais cela vaut la peine d’être répété, car j’ai moi-même besoin d’un rappel quotidien !

Ce qui convient le mieux serait de pratiquer quotidiennement un exercice de 30 minutes pour rétablir les niveaux de stress dans le corps.

Le stress augmente votre cortisol, une hormone nauséabonde qui décompose vos muscles et stocke les graisses.

Écoutez une méditation réalisée par Tara Brach sur l’application gratuite Insight Timer, faites vous masser ou promenez votre chien dans le quartier. Déterminez ce qui fonctionne le mieux pour vous et faites-le régulièrement.

 

8. Donnez du repos à votre ventre.

Vous avez besoin de 7 à 8,5 heures de sommeil continu pour brûler les graisses viscérales. Le sommeil permet de contrôler le taux de cortisol et d’insuline.

 

 

9. Augmentez votre adiponectine.

L’adiponectine fait partie intégrante d’une interaction entre les cellules graisseuses et le cerveau. Lorsque vos taux sont faibles, l’adiponectine peut vous faire stocker des graisses. En revanche, plus vous avez d’adiponectine dans le sang, plus vous brûlerez de la graisse.




Pour augmenter votre adiponectine, vous pouvez manger des pistaches et des graines de citrouille. Vous devriez consommer 35 à 50 grammes de fibres par jour et songer à prendre un supplément en magnésium.

 

10. Essayez de faire un mini jeûne.

Le jeûne par intermittence fonctionne aussi bien que la limitation calorique pour réduire la graisse viscérale.

Le but est de créer une période de jeûne qui brûlera les graisses. Les femmes devront hélas faire un effort un peu plus important que les hommes pour obtenir le même résultat : il faut prévoir une période de jeûne de 18 heures pour les femmes contre 16 heures pour les hommes.


J’espère que ces astuces vous ont plu. Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest. Merci de votre lecture 🙂 ! mindbodygreen

 


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.