PERDRE VOTRE POIDS AVEC VOS HORMONES, SANS RÉGIME

Dans cet article, la Dre Sara Gottfried, spécialiste des hormones et diplômée en médecine à Harvard, explique comment les déséquilibres hormonaux peuvent vous empêcher de perdre du poids.

Épinglez l’image ci-dessous dans l’un de vos tableaux Pinterest pour toujours l’avoir avec vous au besoin.

Dans le cadre de mon travail auprès des patients de mon cabinet et de ma communauté en ligne, je suis confronté à un grand nombre de préoccupations assez similaires. Notamment :

  • Je respecte toutes les consignes, mais je n’arrive toujours pas à perdre du poids.
  • Je commence à me faire vieux et mon métabolisme devient lent. C’est génétique. Je ne peux rien faire contre la perte de poids.
  • Ces 10 derniers kilos ne disparaîtront pas, j’ai l’impression que je devrais abandonner !
  • Il y a certains produits que je ne peux pas m’empêcher de manger même si je crains qu’ils ne soient mauvais pour ma santé.
  • Vous n’avez pas une pilule amaigrissante à me prescrire ?
  • J’ai tout essayé pour perdre du poids. Peut-être que je devrais m’accepter en tant que tel et abandonner mes vêtements trop serrés.
  • Les stratégies nutritionnelles et diététiques qui fonctionnent pour les autres ne semblent pas être efficaces dans mon cas.
  • Je perds 2 kilos, puis j’en reprends 3. C’est tellement frustrant !




Ces déclarations vous ont-elles également interpellée ? Si c’est le cas, il est possible que vous n’ayez pas connaissance de la raison pour laquelle vous rencontrez des difficultés avec votre corps : vos hormones sont déstabilisées !

En tant que gynécologue certifiée, je suis particulièrement qualifiée pour comprendre la souffrance éprouvée par les femmes qui prennent du poids et qui ont honte de leur corps. Surtout que j’ai moi-même été en surpoids.

Ainsi, j’ai mis mes connaissances médicales au service de mon propre corps pour me libérer de cette prise de poids. Et je tiens désormais à partager mes connaissances avec vous.

Bien que les hormones soient complexes, il existe 4 facteurs qui rendent la perte de poids presque impossible lorsque celles-ci sont déstabilisées, en particulier chez les femmes.

Je vais vous expliquer leur nature, leur effet sur le poids ainsi que sur la combustion des graisses, et je vais également vous présenter une mesure assez simple qui vous permettra de rééquilibrer chacune de vos hormones.

 

Facteur n°1 rendant la perte de poids impossible : le déséquilibre œstrogénique.

L’œstrogène est une hormone féminine destinée à développer la poitrine et les hanches des femmes et à maintenir les articulations hydratées. Les hommes en ont aussi, mais à des proportions beaucoup plus faibles.

Cependant, le risque de surcharge en œstrogènes est présent tant chez les hommes que chez les femmes, et cela signifie qu’il y a un trop grand nombre d’œstrogènes dans le corps – y compris au cours de la ménopause.




L’œstrogène est encore produit dans les ovaires après la ménopause, ainsi que dans les glandes surrénales. (Bien que les taux d’œstrogènes soient plus faibles après la ménopause, si vos taux de progestérone sont très faibles, vous pouvez quand même avoir une dominance d’œstrogènes).

L’œstrogène, tout comme d’autres hormones, est responsable de la façon dont vous réagissez aux aliments, aux boissons et aux additifs.

Pour faire simple, le taux élevé d’œstrogènes est la principale raison pour laquelle les femmes ont plus de difficulté à perdre du poids par rapport aux hommes, et ce, quel que soit leur âge.

Voici comment y remédier : pour diminuer votre taux d’œstrogènes (et ainsi vous aidez à perdre du poids), je vous conseille de manger au moins 500 g de légumes par jour.

Les fibres présentes dans les légumes aident à évacuer l’œstrogène de façon à ce qu’il ne puisse plus se répandre dans votre corps comme un mauvais karma.

Prévoyez 35 à 45 grammes de fibres par jour pour les femmes (40 à 50 grammes par jour pour les hommes), puis progressivement, augmentez par paliers de 5 grammes chaque jour pour atteindre votre objectif en évitant les gaz ou les ballonnements.

Par ailleurs, le fait de consommer plus de produits végétaux vous fera oublier la viande. Et c’est important pour deux raisons :

Premièrement, la viande est l’un des principaux facteurs du dérèglement climatique. Deuxièmement, l’évolution rapide de l’agriculture industrielle et des attentes culturelles au cours du siècle dernier a dépassé la capacité d’adaptation de nos gènes.

Autrement dit, notre système biologique basé sur l’ADN ne s’est pas encore adapté à la viande moderne – et les femmes sont encore plus vulnérables aux effets de la viande sur leur œstrogène.

Le lien entre la viande et les œstrogènes est profond. Lorsque vous mangez de la viande rouge issue d’un élevage conventionnel, votre taux d’œstrogènes augmente de façon importante.




Je ne dis pas qu’il faut renoncer définitivement à consommer de la viande, mais nous avons de sérieuses raisons de vous faire limiter votre consommation de viande habituelle.

Le régime Paleo fonctionne pour certaines femmes, mais pas toutes, et j’ai constaté de bien meilleurs résultats chez les hommes.

Les études comparatives portant sur la consommation ou non de viande, même d’élevage, ne sont pas encore suffisantes.

Par conséquent, nous ne disposons pas de données probantes de grande qualité suggérant que manger de la viande est meilleur pour vous que manger des protéines végétales, des fruits de mer ou de la volaille.

 

Facteur n°2 rendant la perte de poids impossible : un excès d’insuline.

On estime qu’un Américain sur deux souffre d’un certain degré de diabète, autrement dit du diabète combiné à de l’obésité.

Lorsque vous êtes en surpoids ou mince, mais que vous avez trop de masse grasse, le taux d’insuline se retrouve déséquilibré et vos cellules deviennent engourdies par l’hormone.

Par conséquent, vous avez des taux de glycémie autant élevés que faibles, et vous stockez les graisses parce que votre régulateur de glucose est endommagé. L’insuline est alors inefficace. Vos hormones ainsi que votre perte de poids ne sont pas sur la bonne voie.

Voici comment y remédier : Il existe de nombreuses façons de renouveler votre insuline, mais il est préférable de boire de l’eau filtrée avec simplement deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre de pomme.

Une étude réalisée en 2004 a révélé que la consommation de deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre de pomme avant un repas riche en glucides réduit considérablement la glycémie chez les personnes sujettes à une insulinorésistance.

Bien entendu, il existe un grand nombre de solutions pour renouveler son insuline – vous savez probablement déjà qu’il faut éviter le sucre et les édulcorants de synthèse.

Gardez à l’esprit que si votre métabolisme est endommagé, vos hormones ne fonctionneront pas correctement et il est fort probable que l’insuline soit le facteur qui causera le plus de problèmes.

 

Facteur n°3 rendant la perte de poids impossible : un excès de cortisol.




Votre corps produit du cortisol lorsqu’il est soumis à un stress, et pourtant, la majorité d’entre nous courons dans tous les sens et sommes la plupart du temps stressés.

J’ai longuement abordé ce problème dans mes bestsellers, parce que je suis persuadée que c’est la cause principale de nombreuses femmes qui se battent contre ça. Quand il est question de déséquilibre hormonal et de prise de poids, tout mène au cortisol.

La plupart d’entre nous savent que tout excès de cortisol est mauvais pour la santé mentale et physique, mais rares sont ceux qui en tiennent compte.

Soumettre votre malheureux organisme à toutes ces hormones de stress causera des ravages au fil du temps, et vous fera stocker de la graisse sous forme de graisse viscérale, la graisse la plus mortelle qui existe – en particulier au niveau de votre abdomen.

Un taux élevé de cortisol est également lié à la dépendance alimentaire et aux envies de sucre, au fait de manger trop souvent des produits tels que des biscuits ainsi que des aliments transformés.

Le résultat est net ! Vous prenez du poids.

Voici comment y remédier : pour rééquilibrer votre cortisol, vous devez faire une pause sur votre consommation de caféine. Arrêtez de prendre de la caféine au cours de la semaine prochaine et vous constaterez que votre sommeil et votre niveau de stress se seront améliorés.

Passez d’abord d’une tasse de café à une demi-tasse. Puis de la demi-tasse de café au thé vert. Et si nécessaire, du thé vert au thé blanc…

Remplacez votre tasse de café par une tasse d’eau chaude brûlante avec du citron et une pincée de cayenne.

En buvant une à deux tasses de ce breuvage le matin, vous stimulerez le reflux gastro-colique, ce qui vous amènera à aller aux toilettes chaque matin et à libérer des hormones toxiques.

 

Facteur n°4 rendant la perte de poids impossible : une déficience en adiponectine.




L’adiponectine est l’une des hormones les plus importantes qui stimule votre corps à brûler les graisses. Chiffré par le gène ADIPOQ et sécrété par les cellules graisseuses, son rôle est de réguler le taux de glucose et la décomposition des acides gras.

Certaines personnes sont génétiquement programmées pour ne pas produire assez de cette hormone qui brûle les graisses, et à mesure que les taux diminuent, la composition graisseuse dans le corps augmente.

Lorsqu’il s’agit de la résistance contre la perte de poids, le cerveau joue un rôle important, et il existe une véritable interaction entre les graisses et le système nerveux dans son ensemble.

L’adiponectine est l’un des facteurs chimiques de cette interaction et régule l’inflammation et le stress oxydant, deux facteurs qui contribuent à la prise de poids.

Voici comment y remédier : pour réajuster l’adiponectine, je vous conseille de manger des pistaches. Je suis stupéfaite de constater qu’une seule et unique ingestion alimentaire peut avoir un effet si significatif sur le taux d’hormones.

Dans une étude portant sur 60 personnes atteintes du syndrome métabolique, la consommation quotidienne de pistaches (20 % de la quantité totale d’apport en énergie) a favorisé la production d’adiponectine.

De plus, des améliorations ont également été observées en ce qui concerne la circonférence abdominale, le taux de glycémie à jeun, le cholestérol global, le LDL (le « mauvais cholestérol »), les protéines C-réactives à sensibilité élevée, ainsi que pour d’autres marqueurs biologiques.

Que faut-il faire d’autre pour augmenter le taux d’adiponectine ? Des périodes de jeûne par intermittence.

La façon la plus facile de jeûner par intermittence, qui est également appelé mini-jeûne, est de prolonger la période pendant laquelle vous ne mangez pas la nuit.

Pour les hommes, le temps minimal requis sans manger semble être de 16 heures, et pour les femmes, il serait de 18 heures.

Cela signifie que si vous cessez de manger à 18 h, vous devriez attendre pour manger de nouveau à 10 h le lendemain matin pour les hommes, et à midi pour les femmes.

Par ailleurs, la pratique d’une activité physique est également bénéfique, de même que la consommation d’autres aliments gras mono-insaturés en plus de la pistache, tels que les avocats et le chocolat noir.

 

En conclusion

Quand je luttais contre mon surpoids tous les matins et que j’étais mentalement obsédée par le chiffre qui apparaissait sur la balance de la salle de bain, je me suis retrouvée en plein bouleversement hormonal.

Tandis que je rétablissais tranquillement une hormone après l’autre, ma situation devint un message pour moi-même.

Mon plus grand souhait serait que vous puissiez vous sentir plus attentif à votre corps et que vous soyez en mesure de prendre les meilleures décisions quant aux aliments et au mode de vie qui vous conviennent le mieux.

Le fait de comprendre que la perte de poids permanente résulte de l’équilibre hormonal a aidé un grand nombre de mes patients à reprendre le contrôle de leur corps et à faire face à la perte de poids.




Pour les femmes, le poids est un sujet sensible, et c’est bien plus qu’une simple histoire de perte de poids. Il s’agit de maîtriser sa vie et de se sentir bien dans sa peau.

Lorsque vous vous sentez plein d’énergie, fortifié et en harmonie avec votre corps, vous vous sentez capable d’accomplir de grandes choses.

Vous ne vous sentez plus ballonné et grincheux, obsédé et névrosé, ou coupable et dégoûté de votre corps – et vous pouvez enfin vous concentrer sur vos souhaits et vos rêves les plus chers.

Vous pouvez ainsi découvrir ce qui vous fait vous sentir vivant et en pleine possession de vos moyens.


J’espère que ces astuces vous ont plu. Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest. Merci de votre lecture 🙂 ! mindbodygreen

 


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.