LA MÉTHODE 60% POUR MAÎTRISER SON BUDGET, quand rien ne fonctionne !

En soi, établir un budget est simple : c’est prévenir les dépenses excessives et établir un plan pour atteindre des objectifs financiers à court, moyen et long terme.

Mais de nombreuses méthodes populaires pour économiser de l’argent ne conviennent pas à tout le monde.

Par exemple, si vous n’êtes pas à l’aise dans le suivi régulier de toutes vos dépenses, la méthode Kakeibo ou 50/20/30 pourrait ne pas vous convenir.

Il y a pourtant une méthode très simple qui existe, et qui pourrait convenir même aux plus débutants. Il s’agit de la solution à 60 %.

Épinglez l’image ci-dessous dans l’un de vos tableaux Pinterest pour toujours l’avoir avec au besoin.

Comment fonctionne la solution à 60 % ?

Cette méthode a été conçue par Richard Jenkins, auteur et ancien rédacteur en chef de MSN Money.  La solution à 60 % divise votre budget en deux parties et ne nécessite pas de suivi des dépenses.

Jenkins l’a développé après avoir passé en revue plus de 20 ans de ses dépenses.

“ Après deux décennies, j’ai commencé à me demander s’il n’y avait pas de moyens plus simples et plus efficaces de budgétiser.

J’ai réalisé que la partie la plus difficile de la gestion d’un budget est d’obtenir des informations utiles. Il y a trop de détails et pas assez de résultats.




Ma réponse est « la solution à 60% », un moyen plus rapide et plus simple de structurer votre budget sans avoir à comptabiliser chaque centime.”

Jenkins a constaté que les moments où il se sentait le plus en sécurité financière n’étaient pas les moments où il gagnait le plus d’argent. En fait, c’était lorsqu’il dépensait moins d’un certain pourcentage de son revenu.

Lorsque ses dépenses « engagées » – c’est-à-dire les nécessités, plus les éléments non essentiels auxquels vous vous êtes engagés – ne dépassaient pas 60 % de son revenu, il se sentait en sécurité financière.

Jenkins inclut les leçons de musique et les cotisations sportives de ses enfants dans ses dépenses engagées, mais vous pouvez y inclure un abonnement à un club sportif, des formations professionnelles…

Les engagements sont donc les nécessités, plus les éléments non essentiels auxquels vous vous êtes engagés. Cela comprend entre autres :

  • Nourriture et vêtements de base.
  • Dépenses essentielles du ménage.
  • Assurance.
  • Impôts
  • Loyer…

Si vos dépenses engagées dépassent 60 % de votre revenu, commencez à chercher des endroits où réduire vos dépenses.




Jenkins souligne que 60 % n’est pas un chiffre magique, mais c’est un chiffre rond facile à retenir, et ça marche pour lui. Vous pouvez ajuster progressivement le pourcentage pour atteindre vos objectifs financiers.

 

Qu’en est-il des 40 % restants ?

Jenkins divise les 40 % restants en tranches de 10 %. Il investit et garde ses économies dans les meilleurs endroits.

  • 10% en épargne-retraite.
  • 10 % en épargne à long terme dans un compte de placement imposable. Vous devez pouvoir accéder à votre argent dans un délai de trois jours, mais vous ne le retirerez du compte qu’une fois toutes les quelques années.

Cela permet aux intérêts d’être composés et de vous faire gagner encore plus d’argent.

Ces 10% sont votre fonds d’urgence – pour les factures inattendues – et votre épargne pour les achats planifiés – comme les voitures.

  • 10% dans un compte d’épargne à court terme. L’argent de ce compte doit être facilement transférable sur un compte courant, au besoin, via le Web. Vous pouvez l’utiliser pour payer vos vacances, des réparations, de nouveaux appareils électroménagers, des cadeaux de vacances et d’autres dépenses plus ou moins prévisibles.
  • 10% pour vos dépenses de tous les jours. Vous pouvez acheter n’importe quoi tant que cela ne dépasse pas 10% de votre revenu.

Si vous consacrez 30 % de votre revenu à l’épargne, vous avez une longueur d’avance sur l’individu moyen – qui épargne moins de 5 % de son revenu.




Mais cela en vaut la peine lorsque vous essayez d’établir vos assises financières.

Si cela vous semble trop difficile pour le moment, vous pouvez facilement modifier le ratio 60/40. Réduisez ensuite petit à petit les dépenses inutiles.

Quelle que soit la façon dont vous définissez vos pourcentages, il y a une chose qui fait ou casse un budget : votre capacité à dire « non ».

Donc, quel que soit votre budget, n’oubliez pas que c’est vous qui contrôlez les limites de votre budget.

 

Prenons l’exemple de Monsieur G.

Il s’agit ici d’illustrer. Monsieur G. a un salaire net de 1900 euros. Dépenses fixes engagées :

  • Impôts = 513 euros (27%)
  • Assurance (automobile, santé, dentaire) = 114 euros (6%)
  • Factures (Prêts, Loyer, Mobile) = 551 euros (29%)

En termes des dépenses fixes engagées, Monsieur G est déjà à 62% de son salaire, sans prendre en compte ses besoins alimentaires et vestimentaires.  L’explication ?

Si réduire vos dépenses engagées à 60% semble toujours être un objectif impossible. Vous êtes sûrement confrontés  à l’un des problèmes suivants :

  • Vous avez un appart / maison plus cher que vous pouvez vous permettre.
  • Vous vous êtes engagé à payer des paiements plus élevés que ceux que vous pouvez vous permettre.
  • Vos enfants sont dans une école privée ou ont des activités que vous ne pouvez pas vous permettre.
  • Il y a juste un grand fossé entre votre revenu et votre style de vie.




Pour le cas de Monsieur G, il y avait simplement un trop grand écart entre son revenu et son style de vie.


J’espère que cet article vous a plu. Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest. Merci de votre lecture 🙂 ! Chasseurs d’astuces

 


1 commentaire
  1. cefyn dit

    Si, a l’inverse, vos revenus sont superieurs a vos charges, plusieurs solutions s’offrent egalement a vous : depenser plus, epargner plus, ou opter pour une combinaison des deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.