12 ALIMENTS A CONSOMMER SI VOUS AVEZ TROP D’OESTROGENES

Cet article a été écrit par la Dr. Christine Cho, naturopathe à Toronto. N’hésitez pas à visiter son site Web ou à la suivre sur son Instagram ou son Twitter.  

Tant qu’il y aura des femmes sur cette planète, les œstrogènes seront toujours un sujet de discussion. Épinglez l’image ci-dessous pour toujours avoir l’article avec vous au besoin.

 

 

Les éléments présents dans cet article sont étayés par les faits présents dans les ouvrages suivant :

  • Bennetau-Pelissero, C. (2016, November). Risks and benefits of phytoestrogens: Where are we now? Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27749767
  • Sturgeon, S. R., Volpe, S. L., Puleo, E., Bertone-Johnson, E. R., Heersink, J., Sabelawski, S., . . . Kurzer, M. S. (2010). Effect of flaxseed consumption on urinary levels of estrogen metabolites in postmenopausal women. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20099191
  • Konduracka, E., Krzemieniecki, K., & Gajos, G. (2014, April). Relationship between everyday use cosmetics and female breast cancer. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24694726
  • Sarris, J, and Wardle, J.  Clinical Naturopathy. 2010. Elsevier, Australia.
  • Sirotkin, A. V., & Harrath, A. H. (2014, October 15). Phytoestrogens and their effects. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25160742
  • Fritz, M. A., MD, & Speroff, L., MD. (2005). Clinical Gynecologic Endocrinology and Infertility Clinical Gynecologic Endocrinology and Infertility. Lippincott Williams and Wilkins.

 

Alors, c’est quoi des œstrogènes ?

Les œstrogènes sont des hormones.

Une hormone est une substance qui est produite dans un tissu, puis libérée dans le sang, et qui se déplace vers d’autres tissus pour se lier à des récepteurs et prendre effet.

L’œstrogène est une hormone produite principalement dans les ovaires, mais elle peut également être produite dans d’autres tissus tels que les glandes surrénales (c’est pourquoi les hommes ont des œstrogènes, mais à des niveaux plus faibles). 

Les récepteurs à œstrogènes sont présents dans de nombreux tissus – les reins, le cerveau, les os, le cœur, les poumons, etc.   

C’est pourquoi de nombreux systèmes sont affectés par des déséquilibres en œstrogène.  

 

Quel est le problème si nous avons trop d’œstrogène dans notre organisme ?




Le fait d’avoir trop d’œstrogènes dans notre corps peut contribuer à des symptômes tels que :

  • Une plus grande sensibilité au niveau des seins,
  • Des sautes d’humeur,
  • Des fringales,
  • Une prise de poids,
  • Des migraines,
  • Des règles irrégulières…   

Ceux qui ont des niveaux d’œstrogènes plus élevés que la moyenne sont plus disposés à développer des maladies plus graves, comme une prolifération de tissus sur les organes reproducteurs (kystes, polypes, endométriose), des cancers du sein et de l’utérus.

En soi, les œstrogènes ne sont pas mauvais – ils sont nécessaires aux cycles de reproduction, ils maintiennent une densité osseuse saine, contribuent à la santé du cœur et peuvent avoir un effet positif sur l’humeur. 

Avec la ménopause, les niveaux d’œstrogène diminuent et le risque de développer de l’ostéoporose et des maladies cardiaques augmente.  Alors, que pouvons-nous faire pour nous assurer que nos niveaux d’œstrogènes soient bien équilibrés ?

L’alimentation peut jouer un rôle important dans l’équilibre hormonal.   Quand on parle de dominance des œstrogènes, il est important de s’assurer que la fonction hépatique et la digestion fonctionnent de manière optimale. 

Le foie est responsable de la décomposition des œstrogènes, et le système digestif élimine les œstrogènes décomposés. Les aliments qui favorisent cela sont : 

  • Thé vert
  • Feuilles vertes (racine de pissenlit, chou frisé, bette à carde, épinards, roquette)
  • Légumes crucifères (brocoli, chou, choux de Bruxelles , chou de Chine)
  • Oignons et ail
  • Aliments riches en fibres (baies, graines de chia, Plantain des Indes, etc.)

Les aliments à base de plantes qui affectent les hormones féminines sont appelés phytoestrogènes. 




En résumé, si l’organisme produit trop d’œstrogènes, les phytoestrogènes peuvent bloquer partiellement leur effet négatif, tandis que s’il y a une déficience, ils peuvent combler une partie des besoins. Passeportsanté

Des exemples d’aliments qui contiennent des lignanes ou des isoflavones (les composants qui font des phytoestrogènes ce qu’ils sont) incluent :

  • Légumineuses
  • La graine de lin
  • Autres graines (c.-à-d., Citrouille, tournesol)
  • Racine de réglisse
  • Luzerne
  • Trèfle 
  • Soja

Bien que des quantités modérées de phytoestrogènes soient considérées comme bénéfiques en ce qui concerne l’équilibre hormonal, des recherches plus récentes montrent que le soja devrait être consommé avec modération.

En plus d’inclure certains aliments dans votre alimentation, il est également important de limiter l’exposition aux xénoestrogènes.   

Les xénoestrogènes sont des composés synthétiques dont la structure chimique est similaire à celle des œstrogènes naturels.   

Certains xénoœstrogènes sont particulièrement dangereux pour les femmes, car ils sont associés à un risque élevé de cancer du sein. 

Les xénoestrogènes se lient aux récepteurs d’œstrogène et peuvent augmenter beaucoup plus les niveaux d’œstrogène que les œstrogènes normaux dans nos corps.   

Faites attention aux produits cosmétiques, aux lotions, aux plastiques et pesticides. Plus précisément, les composants à surveiller sont :

  • Bisphénols
  • Dioxines
  • Oxyde d’éthylène
  • Parabens
  • Phtalates
  • Biphényles polychlorés (BPC)




Enfin, l’activité physique peut aider à diminuer les niveaux d’œstrogène. Si vous avez des préoccupations concernant vos hormones, vous devriez demander conseil à votre médecin. 


J’espère que cet article vous a plu. Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest. Merci de votre lecture 🙂 ! theheartysoul

 


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.